L'immobilier en Provence
24 mai

L’élection de Macron vous permet d’acheter un appartement à Marseille 12e à un taux bas !

Raum in Wohnung bei Umzug mit Kartons

Avec l’élection d’Emmanuel Macron, les marchés relèvent la tête et redeviennent confiants. La bonne nouvelle si vous cherchez à acheter un appartement dans le 12e arrondissement de Marseille, c’est que les taux d’intérêt des crédits immobiliers devraient, de fait, rester stables. Quelques jours après l’élection du candidat d’En Marche, le taux de l’OAT (Obligations Assimilables du Trésor) 10 ans est toujours à un niveau relativement bas. Il est tombé à 0,72 % le 8 mai avant de remonter à 0,87 % le lendemain. Pour rappel, il était à 1% fin mars au moment où l’issue du scrutin était très incertaine et où beaucoup craignait de voir une candidate qui prône la sortie de l’euro remporter les élections. La victoire de l’ex-ministre de l’Économie semble donc avoir été bien accueillie !
Jusqu’aux résultats des élections législatives, les 11 et 18 juin prochain, il ne faut donc pas s’inquiéter d’une éventuelle envolée des taux. Vous achèterez un appartement dans le 12e arrondissement de Marseille dans de bonnes conditions !

Dans leurs derniers barèmes, les banques ont, en effet, stabilisé leurs taux les plus bas sur 10, 15 et 25 ans. « Mais elles ont appliqué de fortes hausses sur les taux les plus élevés, tempère Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi. Les taux les plus bas affichés leur servent de taux d’appel, mais, dans les faits, peu d’emprunteurs y ont accès.»

Besoin d’argent frais
Et on peut les comprendre… Les banques ont besoin d’être attractives sur les taux pour attirer de nouveaux clients. Elles cherchent à compenser les baisses de marge intervenues ces dernières années. « Elles sont également confrontées à une perte de revenus sur l’assurance-emprunteur pour laquelle leurs assurances-groupe perdent des parts de marché face aux contrats individuels, reprend Philippe Taboret. Cette recherche d’argent frais se note aussi dans l’augmentation constante qu’elles appliquent à leurs frais de dossier. »

O.D. / Bazikpress © Robert Kneschke

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée